Ça sent le Gattaz à Stalingrad
Sur le web

Nos têtes contre vos murs

Leave a comment

Des graphistes ont pris l’initiative de créer zéro+zéro, une zone autonome temporaire pour diffuser affiches et flyer dans/pour le mouvement de lutte contre la loi Travail… et au-delà.

« L’idée c’est bien sûr de suivre le production graphique du mouvement, de la donner à voir, de la documenter, mais surtout de servir de canal de diffusion. C’est pourquoi, lorsque cela est possible, nous proposons des fichiers à télécharger, de résolution suffisante pour que chacun et chacune puisse imprimer ces affiches ou ces flyers et les coller dans son quartier, pendant les jour et les Nuits debout, ou derrière son bureau au boulot » explique Seeker0 l’un des initiateurs de ce projet.

Le site propose donc un portfolio avec des productions en quelque sorte “prête à l’emploi”, et par ailleurs un blog qui documente au fil des jours des éléments visuels, des images, des typographies, des graffitis, des pochoirs, ou encore des codes de communication qui ont cours dans le mouvement.

« L’objectif du design graphique révolutionnaire, c’est de rendre la révolution irrésistible, et désirable, pour détourner une expression de la documentariste féministe afro-américaine Toni Cade Bambara » affirme de son côté Silouman, autre créateur de zéro+zéro.

Parmi les premières choses diffusées, les affiches anti-travail de Sédition graphique et celles de l’UFR d’arts plastiques de Paris1 qui porte la critique croisée contre la loi El Khomri et l’état d’urgence. Où encore le flyer « Je lutte des classes », produit par le collectif Ne pas plier en 2010, et qui depuis joue à l’éternel recommencement à chaque mouvement de lutte… Mais aussi des productions originales conçues par des graphiste pour être diffusées par tous les moyens nécessaires.

Mais au fait, pourquoi donc ce nom énigmatique, zéro+zéro ? « Ça on peut pas le dire » répondent en cœur les deux complices.

Photo Aris Papathéodorou (CC by-nc-sa)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *